vendredi 27 août 2010

Devinez quoi!?


Ça y est, la construction de la serre a vraiment commencé!
Avec la généreuse aide de mon voisin paysan et de son « ayudante » (un jeune qui travaille avec lui), nous avons mis sur pied les poteaux de la serre. Il a fallu terminer de creuser les trous d'environ 70cm de profondeur, terminer de peler les poteaux, mettre des chaussettes plastiques aux poteaux (nouvelle stratégie, on verra si à long terme ça protège les poteaux de l'humidité), planter les poteaux, les aligner bien droits, remplir les trous de terre et tasser le tout.
Ensuite nous avons prié très fort pour qu'il ne pleuve pas, mais pas de bol, ça fait 4 jours qu'il pleut sans s'arrêter... Espérons que la structure n'en sera pas affectée...

En attendant que la pluie cesse pour pouvoir continuer la construction, je fais des petits semis dans la maison. Menthe, Basilic, Fleurs, Sauge, et un essai de légumineuses (ci-dessous) avec petits pois, pois-chiches, haricots rouges et un essai de tournesols... Je vous en dirai des nouvelles....

lundi 23 août 2010

Et pendant ce temps-là dans le champ d'à-côté...

Sur mon terrain, les choses n'avancent pas aussi vite que je l'aurais aimé...
Entre les gelées et les pluies, on ne peut pas dire que ce soit l'époque idéale pour la construction. J'ai quand même réussi à creuser 5 des 9 trous dans lesquels viendront se loger les poteaux pour la structure de la serre, mais à peine avais-je dos tourné qu'ils se sont remplis d'eau!




J'ai donc avancé sur le pelage des poteaux qui attendent de sécher quand le soleil refera surface.









J'ai également commencé à aérer la couche supérieure de la terre de la serre. Un labour léger pour casser les mottes un peu dures. Mais il faut avouer que la terre est tellement souple et tellement belle que le travail est aisé... (Enfin, pas pour les reins qui grincent le soir au coucher!)

Et en attendant, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, je continue de débroussailler le terrain. C'est toujours ça de fait!
En tout cas, vivement que les beaux jours reviennent et que la serre soit sur pieds, parce que mes petits semis (laitues, tomates, romarin) semblent impatients de s'y installer confortablement!


Un peu d'ordre et de discipline...

Avec autant de changements dans ma vie, autant de challenges et de projets, je sentais ces derniers temps que je sombrais dans l'éparpillement le plus total.
Il y a tellement de choses intéressantes à faire ici, qu'on est vite pris dans le tourbillon des activités, fêtes, rassemblements, ateliers, cours, travaux, mingas, etc...
Bref, il m'a fallu dire STOP et me recentrer sur mes priorités.
Premièrement, j'ai réintégré ma séance de yoga/méditation quotidienne, qui me fait tellement de bien et me permet de commencer la journée calmement et avec clarté.
Ensuite, puisque j'avais dernièrement abusé des bonnes choses (crêpes, confitures, petits pains, et même viande!), et que mon corps m'a gentiment lancé quelques avertissements de dépassement du seuil autorisé de toxines, j'ai repris un régime sans levures, sans viande et sans produits laitiers... Que reste-t-il alors, me demanderez-vous? Et bien j'ai toute une gamme d'inventions diverses et variées qui me permettent de m'amuser et de me régaler en cuisine...

Par exemple, ma dernière trouvaille avec les restes de la veille et quelques améliorations toutes fraîches, cette délicieuse terrine végétarienne accompagnée de sa sauce crémeuse à la courge et aux graines grillées et d'un délicieux sauté d'épinards frais parsemé de sésame.
Pour le petit dèj quotidien, des petite galettes de riz à la pomme pochée ou à la banane, raisins secs et cannelle... Rien de tel pour vous faire oublier le pain et la confiture...
Et puisque le dimanche c'est jour de crêpes et qu'aucun régime hypotoxique ne m'enlèvera ce petit plaisir, j'ai inventé des éconocrêpes... Je les appelle « éconocrêpes » parce qu'une de celles-ci remplace largement 3 des crêpes habituelles. Un goût un peu différent, une couleur jaune impressionnante, mes éconocrêpes m'ont délicieusement satisfaite...

mardi 17 août 2010

Au pays merveilleux des lutins...




Ce dimanche j'ai fait un peu de tourisme local: Belenus et la cascade de Mallin...
A environ 3km de chez moi, en coupant par les petits chemins de forêt, on rejoint le site de Belenus, un morceau de forêt vierge remplie d'immenses arbres natifs parmi lesquels s'aventure un joli petit chemin. Et soudain un grand papillon rouge posé sur une branche vous fait lever les yeux. Un large sourire enfantin s'affiche sur votre visage lorsque vous apercevez dans un arbre, à plusieurs mètres au-dessus de vous, une petite fée aux ailes déployées et un lutin qui vient d'attraper le papillon.
Parfaitement mis en scènes, se fondant totalement dans le décor, et sculptés à taille réelle, différents personnages de contes de fées habitent ce lieux merveilleux.Alors que la licorne se cabre, une famille de lutins se prélassent au bord de la rivière, d'autres jouent à se cacher derrière des champignons géants ou caressent un faon peu timide.















Et un peu plus haut, en remontant la rivière, s'offre à vous une très jolie cascade. D'une taille plutôt raisonnable, elle impressionne pourtant par l'important débit de l'eau qui s'en écoule, se fracassant avec force sur les rochers dans un bruit de tonnerre. Lorsque vous vous approchez de la cascade, de long de la falaise, le bruit se répercute et donne une sensation de tremblement de terre.
On a l'impression d'être à la fois à la source de la vie et en plein cœur de l'apocalypse.


jeudi 12 août 2010

C'est parti!

Il a fallu un peu de temps pour que les choses démarrent, mais voilà, cette fois, c'est parti!
L'atelier de communication que je prépare avec Oscar depuis 3 semaines a enfin commencé! C'est un atelier sur la communication et ses différentes formes (communication interne, interpersonnelle, médias) qu'Oscar avait planifié de donner depuis un moment. Et puis, de fil en aiguille, mon esprit de synthèse et de structure venant compléter l'aisance communicative d'Oscar, nous avons fini par en réaliser ensemble le programme. Et aujourd'hui a eu lieu le premier cours. J'y ai participé en tant qu'observatrice extérieure pour en voir le déroulement, voir ce qui peut être amélioré, ce qui manque. C'était une grande première, riche, vivante, imparfaite évidemment, mais bien concrète, un vrai plaisir.

Ensuite, mes cours de guitare, voilà, ce matin c'était le deuxième, et j'avais pas mal travaillé cette semaine les divers exercices que m'avais donnés Juan. Du coup, il m'a dit que j'avais bien avancé, alors ça me motive pour continuer!

Mais le plus important travail de la semaine, ça a été de commencer la serre!!! Ouiiiiii, là où bientôt je vais pouvoir faire pousser des tits légumes. Pour l'instant j'ai procédé au marquage du terrain, après de nombreuses observations (orientation par rapport au soleil, qualité de la terre, présence d'arbres, humidité du terrain, etc), j'ai fait les plans, nettoyé le terrain de ses roses sauvages, racines et troncs d'arbres et j'ai posé une bâche sur la terre pour que les herbes ne poussent pas et que les petits vers remontent vers la surface, aérant ainsi la terre.
J'ai acheté ma première bêche de très mauvaise qualité que j'ai déjà réussi à tordre. Je suis également allée choisir les troncs qui me serviront pour constituer la structure de la serre. Et vendredi, s'il fait aussi beau que ces derniers jours, j'irai creuser les trous pour y planter ces énormes poteaux!
Voilà pour le concret.
Sinon, il reste encore tous les projets à mettre en place: la maison, le petit étang, Pata Blanca... Mais patience... Ici c'est l'hiver et les journées sont courtes... Mais bien remplies je peux vous assurer!

lundi 9 août 2010

HEUREUSE!

Vous ai-je déjà dit à quel point j'étais heureuse?
Heureuse d'être ici dans cet endroit merveilleux bordé de montagnes enneigées et d'une nature sauvage
Heureuse d'avoir acheté ce petit lopin de terre qui m'envoûte et me charme à chaque fois que je m'y rends
Heureuse de me coucher chaque soir dans mon petit lit douillet et de me lever chaque matin dans cette maisonnette mal isolée.
Heureuse de sentir le soleil me caresser le visage les jours où il fait froid et heureuse d'accueillir la pluie parce qu'elle nous réchauffe un peu
Heureuse de m'émerveiller devant toutes les couleurs de l'arc-en-ciel qui se concentrent dans les petites gouttes d'eau accrochées au bout des feuilles le matin, et d'admirer tous ces petits points brillants sur le sol à la tombée de la nuit quand l'herbe est gelée
Heureuse de voir la voie lactée et les mille étoiles qui offrent ce ciel superbe dont je prends parfois le temps de me nourrir
Heureuse d'avoir appris à manier la hache pour couper le bois qui me chauffe
Heureuse de faire les plans de ma future maison
Heureuse d'avoir des projets réalistes et qui me motivent tant
Heureuse de toutes ces rencontres incroyables ou bien simplement intéressantes
Heureuse de ce chemin qui est le mien
Heureuse d'avoir pour chacun de vous une belle pensée, de temps en temps
Heureuse d'être heureuse!
Et c'est parce que l'hiver est rude et qu'il faut être bien préparé, parce que les distances sont longues et qu'il faut beaucoup marcher, parfois bien chargée, parce qu'il faut tout faire soi-même, et apprendre chaque jour un peu plus, parce que les nuits sont froides et qu'il faut surveiller le poêle à bois à chaque instant, parce que la vie ici est moins facile, qu'elle a justement autant de saveur!
Et même si parfois je suis triste, ou que je me sens seule, même si parfois je m'impatiente ou que je m'énerve, que je me frustre ou que je râle, que je n'ai pas le courage ou que j'ai envie de pleurer...
Même s'il y a des jours avec et des jours sans...
...Chaque soir quand je me couche, je remercie la vie d'être ce qu'elle est, parce qu'elle est parfaite.

mercredi 4 août 2010

"Pata-Blanca"

Je vous ai déjà parlé d'Oscar, qui habitait ma casita quand je suis rentrée de France. Oscar est passionné de laine, comme je suis passionnée de création de vêtements et de tricot.
Depuis que nous nous sommes rencontrés, nous avons envie de monter un projet ensemble.
Créer des vêtements artisanaux en laine naturelle. Laine bio, teintures naturelles à base de macérations de plantes, filage à la quenouille, tissage au métier à tisser manuel, tricot à la main, etc...
4 étapes de traitement de la laine (photos ci-dessous):
- Laine brute
- Laine lavée ét peignée
- Laine filée
- Pelotes de laines teintes
























La "rueca" ou machine à filer

Nous avons déjà imaginé la possibilité d'allier nos compétences mutuelles et notre créativité pour créer une marque et à terme vendre en Europe.

J'ai cherché un nom pour notre marque... je cherchais quelque chose qui fasse référence à la Pata-gonie... Et comme les moutons sont blancs, m'est venue l'idée de "Pata-Blanca" (patte blanche). Qu'en dites-vous?

Aaaah la montagne (II)

Un beau petit week-end à la montagne pour fêter l'anniversaire d'un ami.
Au programme, fiesta autour de la grande cheminée du refuge, et journée de ski.
Paysage incroyable, neige moelleuse...
Je vous laisse apprécier... video